Petit Poilu, de Céline Fraipont et Pierre Bailly, éditée chez Dupuis, est une série sans texte ni son.
Sans texte, vous voyez sans doute ce que je veux dire. Il n’y a aucune écriture à lire, ce qui en fait un support parfait pour accompagner les enfants de maternelle à la lecture.
Sans son, cela veut dire qu’il n’y a aucune onomatopée pour venir apporter du bruit de fond. 

Je parle bien de lecture. Car une BD, même sans rien d’écrit, ça se lit. Oui, on peut lire des dessins. On peut apprendre à faire circuler son regard dans une illustration. Comprendre que l’on regarde d’abord le premier plan, puis le fond. Mais surtout, ce qui se lit dans une BD, c’est la séquence. C’est l’enchaînement des cases. Et ça, vous pouvez l’apprendre à tous les enfants qui vous entourent, parce que ce n’est pas naturel.

Petit Poilu est une BD pédagogique. Elle est structurée toujours de la même façon, de sortes à ce que cet enchaînement facilite la compréhension de l’histoire par l’enfant.
Donc invariablement :

  • Petit Poilu se lève et prend le petit déjeuner en famille
  • Il part à l’école
  • Un évènement le détourne de son chemin
  • Il vit une aventure qui le met en difficulté
  • Il retrouve courage et inspiration dans l’image de ses parents
  • Il résout la situation 
  • Il rentre chez lui
  • Il se couche l’esprit plein de bons souvenirs

Vous pouvez donc enchaîner les histoires. L’enfant est rassuré, mis en confiance, il peut découvrir la nouvelle aventure. Une fiche pédagogique finale vient offrir aux parents l’analyse du récit, pour pouvoir en parler avec son enfant.
Soit vous l’aurez laissé seul le livre en main, soit vous aurez mis des mots, vos mots, les siens, sur les cases, comme vous avez l’habitude de lui lire une histoire.

Dans ce dix-huitième tome, Céline Fraipont parle donc de doudou et de terreurs nocturnes. Ah, la fameuse fonction transitionnelle du doudou… Je vous rassure, je ne vais pas vous faire une leçon sur le développement de l’enfant. Vous avez déjà eu la leçon sur la BD sans texte, c’est suffisant. N’empêche que... Si vous avez surveillé le sommeil d’un petit garçon ou d’une petite fille, vous savez l’importance du doudou. 

Grosso Modo, c’est le nom du personnage créé par la scénariste. Il a peur la nuit. Il lui faut beaucoup de doudous pour se rassurer. Alors lorsque Petit Poilu lui tombe dessus, avec sa petite bouille trop mignonne, Grosso Modo l’adopte tout de suite. Petit Poilu va donc agir pour tranquilliser la nuit de Grosso Modo. Je vous laisse la surprise du comment. Mais forcément, ce sera une résolution positive. 

Si vous connaissez déjà Petit Poilu, croyez bien que vous retrouverez ici toute la douceur, la poésie et l’humour dont la série est coutumière. C’est tout simplement une nouvelle thématique importante que vous pouvez ainsi aborder avec votre enfant.

Rondeur, douceur, poésie, je conserve les mêmes mots pour parler du dessin de Pierre Bailly. Un dessin toujours pensé pour faciliter la lecture. Des formes simples, une économie de traits pour ne pas noyer le regard sous les informations. Les couleurs forment de beaux aplats très marqués, parfaits pour stimuler l’attention des petits.

Voici ce que l’on pouvait dire de ce nouvel opus de Petit Poilu de Céline Fraipont et pierre Bailly. Et si vous voulez plus d’informations sur la série et son utilité pédagogique, rejoignez le site petitpoilu.com, comme ça se prononce. De nombreux contenus vous y attendent pour prolonger le plaisir de la lecture avec votre petit bout !

 

Écouter notre podcast "Le Bruit des Bulles"

Écouter notre podcast "Le Bruit des Bulles"

BLYND s'associe à Yaneck Chareyre, journaliste et critique BD pour co-créer le podcast " Le Bruit des Bulles ".

L'idée est simple : chaque semaine, il sélectionne trois œuvres jeunesse et t'explique pourquoi il les a aimées.

Blacksad arrive en audio !
Être tenu(e) informé(e)