Après des années d’analyses, d’hypothèses et d’incertitudes les experts en archéologie (les fouilles ont débuté en 1997) affirment que les preuves sont irréfutables : les objets retrouvés ainsi que l’envergure de l’épave ont mené tout droit à la piste de Barbe Noire. En effet, Claire Aubel coordinatrice des relations publiques des musées maritimes de Caroline du Nord explique que c’est vraisemblablement le seul navire aussi imposant qui circulait dans cette région et à cette époque. Petit clin d’œil à la piraterie : seul un bateau de piraterie pouvait être aussi lourdement armé. On les reconnaît bien nos chers pirates. Justement on voulait vous parler de cette histoire parce qu’on aime bien le parallèle avec notre Long John Silver préféré, lui aussi pirate à ses heures perdues.

 

Pour remonter un petit peu dans le temps, ce navire d'Edward Teach autrement appelé Barbe Noire, s’était échoué en 1718 sur un banc de sable aux alentours de Beaufort. Barbe Noire était un pirate redoutable qui semait le trouble dans la mer des Caraïbes et au large des côtes de l’Amérique coloniale. D’après ce qu’on sait il viendrait d’une famille aisée, parce qu’il savait lire et écrire, ce qui était plutôt rare à son époque. Il aurait combattu au sein de l’armée britannique pendant la deuxième guerre intercoloniale. Il était reconnu pour son audace, son esprit stratégique et sa soif d’aventure ce qui l'a tout bonnement mené… à la piraterie. Lorsqu’il s’installe aux Bahamas il rejoint l’équipage du capitaine Benjamin Hornigold qui deviendra son mentor. Grâce à son charisme, il arrive rapidement à diriger des équipages.

 

La véritable aventure commence lorsqu’il capture le navire français La Concorde en tuant une bonne partie de l’équipage. Le capitaine abandonne donc son navire le laissant aux mains d’Edward Teach. Sympa, Teach laisse au reste de l’équipage, -ceux qui sont pas encore morts-, un sloop (un type de voilier) pour qu’ils puissent partir. Chose faite il renomme le navire, on y vient… Queen Anne’s Revenge. Ça va devenir son navire chouchou puisqu’il ne va plus s’en défaire.

Mais un point semble important à mentionner : il paraît qu’il prenait toujours soin de faire un minimum de victime et de libérer les prisonniers (après les avoir dépouillés, bien sûr). D’ailleurs, c’est grâce à ça qu’on connaît l’origine du pseudonyme « Barbe Noire. » Et oui, le capitaine de l’Anguilla (que Teach a pillé bien sûr), Henry Bostock, a expliqué aux autorité sa rencontre avec le pirate en le décrivant de cette manière : « un grand homme avec une barbe très noire qu’il portait très longue. »

 

Bon, on vous passe quelques détails, il enchaîne baston sur baston, pillage sur pillage…

 

Son grand exploit reste le suivant : prendre d’assaut le port de Charleston laissé sans protection. Il prend quelques personnes en otages et demande une rançon et des médicaments au gouverneur de la ville. Sauf que ça ne se passe pas exactement comme prévu. Barbe Noire envoie des hommes pour récupérer ce qu’il a demandé. Ceux-là ne donnent ensuite plus de nouvelles. Ces petits rigolos étaient en train de s'alcooliser dans une taverne. Finalement, il les retrouve, récupère ce qu’il veut, libère les otages (qu’il a dépouillé bien sûr).

Puis ça se gâte pour nos amis les pirates.

 

 

Les autorités britanniques décident de faire un peu de ménage. Barbe Noire doit fuir. Durant cette période ça barde pour pirates, nombreux sont capturés puis pendus.

 

Après ça, il profite d’un pardon royal pour s’installer sur l’île d’Ocracoke pour vivre une vie plus douce. Sauf que son naturel revient au galop. Il repart en mer tout en amarrant régulièrement sur cette île, sur laquelle il croisera pas mal de ses confrères pirates. Pendant ce temps le gouverneur de Virginie prend connaissance de son lieu de « repos » et charge Robert Maynard de capturer Barbe Noire mort ou vif.

 

Maynard, aux commandes du HMS Pear bloque l’entrée de l’île, Barbe Noire s’en rend compte le soir alors que l’attaque a lieu le matin suivant. Il est pirate ne l’oublions pas, il n’hésite donc pas à prendre d’assaut le navire ennemi (qui ne semble pas armé) et se lance à l’abordage. Sauf qu’il est face à un adversaire plutôt futé. Des soldats britanniques sortent de sous le pont et là, c'est la baston. On dit que le combat s'est fini par un duel entre les deux capitaines.

 

Et on ne sait pas qui a gagné. Voilà, fin de l’histoire.

 

Non je plaisante… En déplaise aux fans mais Barbe Noire perd le combat et meurt.
Sa tête est alors tranchée et accrochée au mât du Pearl en guise de fierté ou de preuve on ne sait pas trop. Peut-être les deux.

Tu aimes les histoires de pirates ?

Tu aimes les histoires de pirates ?

Suivez-nous à bord du Neptune cette fois, et embarquez avec les voix de nos pirates préférés. Notre très cher Long John est interprété par l’incroyable Richard Darbois, Elodie Lasne prête sa voix à Lady Vivian. C’est plus de vingt comédiens qui vous immergeront dans la quête du fameux trésor de Guayanacapac.

 

Blacksad arrive en audio !
Me tenir informé(e)