Bonjour Ivan, est-ce que tu peux te présenter ?

 

Je m’appelle Ivan Gouillon, j’habite à Lyon et je suis comédien, principalement de théâtre et de plus en plus comédien de voix.



Dans quels rôles on a déjà pu t’entendre ?

 

Dans plein de petites choses notamment dans des mangas. Mais le premier rôle sur lequel je me suis vraiment fait plaisir, c'était celui de Boniface dans un film de vampire, un film anglais qui s’appelait Eat Local. J'ai fait un vampire assez chouette, assez classe, qui me plaisait bien. Par la suite, j'ai fait Black Mirror avec un épisode qui s’appelait Black Museum. C'était vachement bien parce que je fais le narrateur et ce narrateur apparaît tout le long de l’histoire. Il y a donc du dialogue direct et de la narration.

Est-ce que tu lis des B.D. ?

 

Oui, je lis des bandes dessinées. Je ne lis pas forcément des B.D. très élaborées, avec des super beaux dessins. Je suis un peu resté sur la bande dessinée que je faisais quand j’étais jeune. En effet quand j’étais jeune je voulais faire de la bande dessinée. Moi ce qui me plaisait, c’était plutôt la B.D. d’humour qui mettait le focus sur les personnages. Les B.D. de Reiser, Bretécher, Gotlib… Ça m’amusait. Je pense que c’est ça qui m’a amené après à faire le comédien parce que je me suis dit que c’était plus facile de jouer directement le personnage, plutôt que de le dessiner. Donc, je continue à lire des B.D. mais "de vieux". Des B.D. d’humour de vieux.

 

Tu penses quoi de la B.D. Audio ?

 

J’aime beaucoup le principe. Déjà, à faire c’est génial, c’est presque la même chose que de doubler un film de cinéma. Il y a les mêmes contraintes physiques : quand le héros court, on court. On se met physiquement dans le même contexte que le personnage qu’on interprète. À écouter, je trouve ça génial aussi. On plonge directement dans l'univers ! La post-production est super bien faite. Je connaissais les livres audio puisque comme j’ai des enfants, les trajets en vacances ont souvent été ponctués d’Harry Potter, en audio. Mais ce n’est plus du tout la même chose. On passe d’un comédien qui fait la narration et toutes les voix où on n’a pas spécialement de post-production derrière, à quelque chose qui est nourri : comme si on écoutait un film, en fermant les yeux.

Quel personnage tu joues pour BLYND ?

Quel personnage tu joues pour BLYND ?

Je suis venu enregistrer Sherlock Holmes lui-même, pour Sherlock Holmes Society. Voilà, c’est un petit peu la classe. J’aime beaucoup ce genre de personnage, un peu distant. En plus lui, ce Sherlock-là, c’est un Sherlock qui pourrait un peu ressembler à celui de la dernière série anglaise avec Benedict Cumberbatch. Il y a vraiment un côté un peu autiste, il ne laisse pas beaucoup transparaître ses émotions. Mais moi j’aime bien ce genre de personnage, d’aristo un peu anglais comme ça, moi ça me fait rire.

Blacksad arrive en audio !
Être tenu(e) informé(e)