Salut Donald, pour commencer est-ce que tu peux te présenter rapidement ?  

 

Je m’appelle Donald Reignoux je suis comédien, j’ai 38 ans et ça fait 28 ans que je fais ce métier. Je touche beaucoup à ce qui tourne autour de la voix, que ce soit dans les doublages, les voix antennes de radios, de télé, de la pub, des dessins animés, des films. Et aussi beaucoup dans les jeux vidéo. Travailler dans la voix est une spécialité du métier, il faut avant tout être comédien.  

« Titeuf et Spider-Man sont mes chouchous et il n’y a pas d’ambiguïté là-dessus. »

 

 

Dans quels rôles on a déjà pu t’entendre ?

 

D'abord, je peux citer les personnages les plus connus. Je n’arrive pas à savoir qui je mets en premier entre Titeuf et Spider-Man. Les deux sont mes chouchous et il n’y a pas d’ambiguïté là-dessus. J’aime aussi beaucoup Harold du dessin animé Dragons. Mais il y en a beaucoup de personnages que j’ai beaucoup aimé. Le plus compliqué est de savoir lequel parmi eux représente le mieux ce « quelque chose ». Pour certains ça va être Evangélion, pour d’autres ce sera Dragons justement, d’autres vont me parler de Sora dans Kingdom Hearts. Chacun a ses références mais là où on ne se trompe pas, c’est Titeuf et Spider-Man.

Qu’est-ce que tu penses de la BD Audio ?

 

Pour moi, c’est un vrai renouveau de la bande dessinée. Aujourd’hui tous les médias cherchent à se réinventer dans le digital et je crois que c’est vraiment une bonne idée. D’habitude on part de ce qui a été créé par l’auteur et le dessinateur de la bande dessinée, c’est à nous d’imaginer les musiques, les bruitages… Là on part toujours du travail de base de l’artiste, mais on ajoute les petits sons, les bruitages, les crissements de pneus, les ouvertures de vitres. Les voix des comédiens viennent appuyer les intentions présentes dans la B.D. tout en apportant une touche artistique et personnelle. Au final, chacun amène son propre univers : auteur, dessinateur, comédiens, directeur artistique en charge de la création sonore. Ça donne quelque chose d’unique et de très nouveau. Je trouve que c’est un super projet, et franchement je suis emballé.

Quel personnage tu joues pour BLYND ?

Quel personnage tu joues pour BLYND ?

J’ai fait Teo dans Jazz Maynard : un personnage qui est marrant, cynique, ironique. C’est le genre de personnage qui a l’humour qui me plaît et que j’aime retrouver dans les rôles que je joue. Ce qui est marrant, c’est que souvent le héros est un peu lisse et le compagnon vient contrebalancer ça : c’est quelqu’un de plutôt marrant. Dans le rôle de Teo, je trouve que c’est un peu ça. C’est le pote cynique du héros qui balance des vannes, un peu pince-sans-rire. Franchement, je suis me régalé.nTeo est un personnage très intéressant. Pour bien souligner les intentions de jeu j’ai pu m’appuyer sur les images. C’était un bel exercice qui n’est pas commun et que j’ai adoré.