À la plume et aux crayons

En 2021, à la suite d’une longue maladie Michel Koeniguer décède laissant derrière lui un respect et une admiration dans le monde de la bande dessinée. Connu pour ses productions inspirés d’événements historiques il a réussi à affirmer une spécificité bien à lui que ce soit au niveau narratif, qu’au niveau graphique. Cet artiste aux multiples talents était connu et reconnu pour traiter de la guerre dans ses bandes dessinées : Irak, Viêtnam, Seconde Guerre Mondiale. 

À la plume et aux crayons

Brooklyn 62ND

Les rues de New York ne sont pas sûres. Dans Brooklyn 62nd, Michel Kœniguer met en scène des flics corrompus, des gangsters, des tueurs sans scrupule et des innocents en quête de justice. La justesse, le réalisme des enquêtes et l'épaisseur des personnages font aujourd'hui du premier tome de cette trilogie devenue un grand classique du récit policier.


Le lieutenant Kotchenko et le sergent Reyes travaillent ensemble au 62e commissariat de New York, à Brooklyn. Ils sont un peu les deux têtes brûlées de leur district. Leur dernière affaire en date est un peu louche. A la première occasion, leur nouveau capitaine ne se retient pas de leur dire ce qu’elle en pense. Le jeune Juanito Mendez, 16 ans, accusé de viol puis relaxé par la justice, a été retrouvé dans le coma par Kotchenko et Reyes. C’est du moins leur version des faits. Une enquête est ouverte pour tirer cela au clair. Pendant ce temps, les deux coéquipiers continuent de faire leur boulot. Ils s’intéressent notamment au cas d’une jeune femme récemment portée disparue. Rapidement, la piste qu’ils suivent les mène à une décharge de voiture, appartenant à un certain Lecury. Selon leurs sources, le cadavre de la jeune femme y aurait été enterré.

 

© Éditions Paquet

Brooklyn 62ND

Michel Koeniguer sur BLYND.

Blacksad arrive en audio !
Être tenu(e) informé(e)